2

Dans certaines maisons, les gens font de leurs gestes une longue complainte incompréhensible où les erreurs domestiques se transforment en désespoir et prennent, lorsque c’est possible, l’inflexion d’une disgrâce en mal de musique. Ailleurs on arrête de vivre pour accompagner quelque temps la mort, quelque forme qu’elle ait pris dans l’histoire. Moi si je me brisais.

J’essaierais de ramener à moi toute la beauté perdue, sans la demander à personne, je la vendrais au plus offrant contre de l’oubli.