L’Age d’or

L’impossibilité de nager dans le beau
Comme il est sept heures trente à nos radioréveils
Les plots de béton gris du capital sommeil
Et des plannings nous en aurons besoin bientôt

Les engagements qui sont des sauts dans le rien
A sans fin louper livres articles expositions
Les silences humiliés sur les sujets de fond
Les montées de dégoût nous en aurons besoin

Nous aurons besoin d’avoir pris escalators
Ascenseurs couloirs et nectars industriels
D’avoir coupé nos rêves à l’eau de nos salaires

Pour la splendeur textuelle des agonies tertiaires
Nous n’aurons qu’à choisir dans notre coffre-fort
Parmi des oxymores faussement tombés du ciel

Eva Lee