Rue Génin

Une école un square plusieurs bars en quinconce
Des noms de rue obscurs et de maigres fumeurs
De drogue mais dans nos murs le monde a la saveur
Des privilèges reçus par ceux qui y renoncent

Il tient à faire pousser la confiance et les ronces
Qui ornent nos disputes de patience de douceur
Il en fait des bouquets ses leçons de bonheur
Il les pose sur mon lit comme un bain de réponses

Et je voudrais prolonger partout ce séjour
Comme on soutient la joie jusqu’au premier sanglot
En frôlant des essaims de long plaisir errant

Le matin je vois mourir des vies sans amour
Le soir j’écris en paix pour fixer son halo
Pour que des mots soient dignes des êtres de son rang

Eva Lee